Attitude Tenue Le Corps Réflexions

 

 

La tenue du iaidōka ou jodoka est à la fois pratique et esthétique. Elle doit être portée avec respect et nécessite une attention régulière, dans le dojo, comme en dehors. S'il est dit que le sabre est le prolongement de l'esprit du pratiquant, sa manière de se vêtir est également un reflet de ce même esprit. Une certaine rigueur est donc souhaitable.

 

HAKAMA (1) : Depuis le japon ancien, son port est réservé aux classes nobles. Sa coupe ample et imposante n'a pas qu'un intérêt esthétique. Il permet aussi de masquer la position des pieds afin d'éviter aux adversaires de prévoir les déplacements.

BOKKEN (2) : Sabre d'entrainement en bois. Utilisé, les premiers temps, par le novice afin de familiariser son mental à la gestion d'une arme avant de pouvoir la coordonner aux mouvements du corps. Il est également fréquemment utilisé pour les mises en situation de combat, le kendo no kata, le kenjutsu.

IAITO (3) : Sabre de travail identique au katana mais possédant une lame moulée (non forgée) non tranchante, en alliage. L'utilisation du katana sans un certain niveau de maîtrise est délicate, voire dangereuse... Il est donc conseillé d'attendre quelques années de pratique.

 

 

OBI (4) : Longue ceinture large et souple portée sous le hakama. Reposant sur les hanches, elle maintient le hakama à bonne hauteur, porte le sabre et ferme le keikogi.

UWAGI (5) : Veste large aux manches mi-longues et amples. Le plus souvent de couleur noire mais existe également en blanc et en bleu. Elle est généralement accompagnée d'une sous-veste blanche, juban.

GENOUILLERES (6) : Peu traditionnelles, certes, mais plus qu'indispensables pour tout iaidōka souhaitant atteindre de longues années de pratique dans les meilleures conditions possibles sur des planchers souvent très durs.

 

 


CONSEILS AUX DEBUTANTS

Il n'est pas obligatoire de disposer de la tenue complète pour débuter au dōjō. Malgré cela, il est conseillé de se constituer la tenue durant la première année de pratique afin de se familiariser avec l'utilisation du hakama. Quoi qu'il en soit, la tenue complète est demandée pour les stages externes ainsi que pour les taikai et les passages de grades. Le budget à prévoir avoisine les 150 € (hors iaitō).

 

 

 

LE OBI

 

Ceinture large traditionnelle d'une longueur d'environ 3,80 mètres sur 9 centimètres, le obi permet de maintenir serré l'uwagi proche du corps tout en servant de base à la fixation des passants du hakama. C'est également dans son tour extérieur qu'est glissée la saya du katana.
Le obi est enroulé autour du ventre et doit être suffisamment serré pour reposer sur les hanches sans pour autant empêcher la respiration et le mouvement complet du sayabiki lors du nukitsuke.

Une façon de le mettre en place :


 
     
1. Enrouler le obi autour de votre taille dans le sens des aiguilles d'une montre tout en maintenant une de ses extrémités sur la face avant de votre hanche gauche.
 
2. Après avoir fait deux tours complets, laisser pendre devant vous le reste du obi en positionnant votre main gauche à plat à 45° aux alentours du nombril.
     
 
     
3. Faites remonter la partie restante entre votre obi et votre uwagi de manière à la laisser ressortir au-dessus de l'ensemble tout en maintenant un espace de l'épaisseur de votre main gauche.
 
4. Faites alors redescendre dans cet espace le reste du obi puis serrez moyennement le nœud ainsi obtenu.
     
 
     
5. Tout en maintenant le nœud, vérifiez maintenant que le obi n'est ni trop serré (rendant le sayabiki impossible), ni trop détendu, et réajustez en fonction.
 
6. Faite remonter une fois de plus le reste du obi sous l'ensemble afin de consolider le noeud puis, s'il vous reste encore de la longueur, faites-la redescendre entre les deux dernières épaisseurs.
     
 
     
7. Contrôlez que l'ensemble est le plus plat possible et que les plis sont propres. Vous ne devez surtout pas vous retrouver avec une boule (pour cela, évitez d'acheter un obi trop rigide).
 
8. Faites tourner l'ensemble de votre obi (toujours dans le sens des aiguilles d'une montre) de façon à faire passer le nœud derrière vous, sur votre colonne vertébrale. Le pan rigide du hakama viendra reposer dessus lors de la prochaine étape.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© Iaido Maison Blanche 2009-2020 - Tous droits réservés
Crédits - Contacter le webmaster